Pour pour contre…

le rétablissement les châtiments corporels

1 – Arguments pour rétablir le droit aux châtiments corporels : - Contre le laxisme - Pour en finir avec l’échec de l’éducation sans fessée - Donner aux enfants les limites qu’ils désirent eux-mêmes - Soulager les enseignants en leur donnant le moyen de s’imposer, et éviter ainsi le risque de suicide - Ces violences sur les enfants ne sont en réalité que de la légitime défense.

2 – Contre le droit aux châtiments corporels - La violence n’est pas une méthode pédagogique : elle est le refuge de l’incompétence et de l’échec. - Elle instaure un climat d’insécurité où l’enfant n’est pas en situation d’apprendre. - La violence relève d’une tradition qui n’est plus actuelle - L’éducateur doit montrer par son exemple, ce que doit être la vie sociale harmonieuse - L’agressivité psychologique permet d’avoir un moyen de pression plus que suffisant

3 – Le débat Met l’accent sur ce dernier point : les uns constatant comme on vient de le dire que l’éducateur est suffisamment armé avec la pression psychologique, les autres que c’est justement une raison de l’exclure au profit de la fessée qui serait finalement bien moins traumatisante. On assiste à une opposition entre deux méthodes pédagogiques, mais on constate aussi que les tenants des châtiments corporels prennent le parti des éducateurs, et ceux qui y sont opposés prennent le parti des éduqués.

============================================================== Pour ou contre … le 49.3 citoyen ?

(49.3 citoyen  = droit constitutionnel pour les citoyens de refuser un projet de loi, voire même de destituer les élus infidèles à leurs engagements)

1 – Pour le 49.3 citoyen - Agir sur les élus pour qu’ils n’oublient pas leurs promesses - Rappel à l’ordre des élus, afin que les lois soient adaptées à la réalité sociale en la bloquant - Contre l’auto-amnistie - Permet de moraliser le monde politique - Moyen d’obliger le politique à améliorer le système

2 – Contre le 49.3 citoyen - Risque d’émiettement de l’action politique rendue inefficace par sa paralysie - Risque de donner aux lobbies une influence considérable sur le pouvoir législatif par l’action exercée sur les citoyens. - Mise en conflit des groupes d’opposants entre eux : le référendum sur l’aéroport de Notre-Dame des Landes, voté par certain habitants de la région a été contesté par d’autres habitants. - Le 49.3 citoyen est inutile puisqu’on peut déjà saisir le député de la circonscription sur un projet ou sur une plainte.

3 – Le débat insiste sur les problèmes que ce procédé pose à la démocratie : - Le fait que les citoyens actifs dans ce processus risquent d’être en réalité minoritaires par rapport au corps électoral. - Souligne l’ambiguïté qui subsiste dans la nature du mandat donné aux élus par le suffrage législatif : soit il s’agit d’un mandat impératif, l’électeur mandant alors l’élu pour réaliser un projet bien précis ; soit il s’agit d’un mandat délégatif, l’élu ayant pouvoir de décider à la place de l’électeur. - Enfin on souligne que chacun risque d’utiliser ce pouvoir de censurer dans un intérêt strictement personnel. - Et que par ailleurs l’action politique risque également de se dégrader en ne relevant plus que du parce que du court terme, les citoyens exigent un résultat immédiat.

On se sépare à 19 heures en se donnant rendez-vous le 25 mars 2017 Compte-rendu J-P Hamel