Clinton a objectivement gagné avec 250000 voix d'avance. Or les intellectuels analysant persiste à voir un raz de marée Trump et en conclut à une montée du populisme. Ils finissent pasr voir ce qu'ils ont envie de voir. Surtout ils oublient les 50 % d'abstentions. Imaginons une discussion qui partirait de ces éléments, privés de leurs concepts passe-partout, nos porteurs de la parole resteraient cois.

Didier Martz, philosophe