Le temps qu'il fait dans les consciences et les Cafs de Philo rmois

 

mercredi 30 mai 2012

163 - IL NE DOUTE DE RIEN

Dans la longue file d'attente qui nous conduisait inexorablement vers le guichet où nous attendait la récompense de nos peines et de notre patience à savoir la délivrance du billet d'entrée dans la salle du concert, un quidam vint prendre une place. Pas celle à lui normalement dévolue, la dernière, mais celle du début de la file, la première au prétexte, mauvais prétexte, qu'il était pressé. Du bruissement de la réprobation sourde éclata l'expression sonore du reproche sous la forme : « eh bien, il ne doute de rien celui-là ! ÃƒÆ’ƒâ€šÃ‚»

Lire la suite

mercredi 16 mai 2012

162 - CARLOS FUENTES A DIT....

Quelqu'un qui est à l'aise dans sa patrie, c'est bien, mais ce n'est pas grand-chose. Quelqu'un qui est à l'aise partout dans le monde, c'est mieux. Mais seul est parfait celui qui ne se trouve chez lui nulle part...

Lire la suite

mardi 8 mai 2012

161 - L'angoisse de l'électeur indécis dans l'isoloir

C'est typiquement le cas du gardien de but au moment du penalty. Son attitude est cruciale puisqu'un arrêt peut sceller le sort du match. En deux ou trois dixièmes de secondes, le gardien doit décider s’il plonge à droite, s’il plonge à gauche, ou s’il ne bouge pas, c'est-à-dire s'il reste au milieu. La décision du tireur et celle du gardien étant quasi-simultanées, l’incertitude est totale...

Lire la suite

mercredi 2 mai 2012

160 - UN TOURISTE A ROME

S'il avait quelques rêves et désirs en partant à Rome, le touriste les perd vite aux portes de l'aéroport. Comme l'écrivit Dante sur celles de l'enfer dans la Divine Comédie on pourrait y lire : « Toi qui entre ici laisse tes espérances et tes rêves de voyage ÃƒÆ’ƒâ€šÃ‚». Files interminables et continues; un, deux, trois puis quatre contrôles. Ce dernier est le plus humiliant. Pire que les Romains engagés dans la fourche caudine, contraints de passer sous le joug en signe de capitulation, ici sous les portiques électroniques, le touriste baisse la tête, courbe l'échine, enlève chaussures et ceintures, dépose au vu et au su de tous ses objets personnels, se laisse palper. Pour sa sécurité supposée menacée, il est prêt à renoncer à sa dignité et à sa liberté...

Lire la suite


Parse error: syntax error, unexpected T_DNUMBER, expecting ')' in /home/cyberphiz/www/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 416